En savoir plus

Durant la fin des années 90, le FIEJ multiplie les contacts avec les partenaires potentiels rencontrés lors des divers Festivals de l’Enfance et élabore avec eux plusieurs projets pour « Bruxelles- Capitale européenne de la culture 2000 ».
L’un de ceux qui se concrétisent, « 2000 en chanteurs », permet au FIEJ de définir ses nouvelles lignes d’action.
Il  réunit quatre classes de communes à réalités sociales contrastées.
Dans chacune d’elles, les élèves expriment leur vision de la ville en une chanson dont ils créent paroles et musique avec le soutien d’artistes professionnels.
Un concert final rassemble tous les participants.
Ces « Histoires à partager » sont les premières d’une longue série reposant sur les mêmes bases: expression du vécu par le biais d’une pratique artistique, accueil des différences, collaboration pour aboutir à un résultat commun présenté dans l’espace public.
Parmi la centaine de projets similaires réalisés au sein d’écoles ou d’associations, citons :
– Marcher, cela ne manque pas d’air(s) et cela se met en forme(s) qui accompagne de 2003 à 2006  le lancement des Plans de Déplacements Scolaires en région wallonne. 
Parallèlement, dès 1999, la Ligue des Familles et  la COCOF confient au FIEJ la coordination bruxelloise de l’opération Place aux Enfants.