Historique

Toute aventure a un point de départ. Celle du FIEJ démarre à la fin des années 70 en Brabant wallon.
Les quatre futurs fondateurs du FIEJ se rencontrent à la Maison de la Culture de Wavre, véritable pionnière à l’époque en matière d’initiation des enfants à l’art et à la culture.  Ils y travaillent comme directrice, spécialiste de la littérature jeunesse,  animateurs/ trices d’ateliers …et découvrent avec passion que la démocratie s’expérimente dès le plus jeune âge et que les pratiques artistiques constituent un outil privilégié pour permettre à chacun de  trouver sa place et construire avec les autres un monde meilleur.
Ces postulats fondent encore aujourd’hui les actions du FIEJ.
C’est une « Fête du livre « , organisée en 1979 au domaine provincial d’Opheylissem dans le cadre de l’Année Internationale de l’Enfance, qui déclenche chez ces jeunes professionnels  l’envie de se lancer à plus vaste échelle. La manifestation prévoit à la fois des ateliers pour les enfants et des rencontres pour adultes. Elle connaît  un tel succès que sa durée initiale de deux mois passe à six pour répondre à la demande des enseignants.
L’idée se fait jour de mettre sur pied à Bruxelles un  » Festival de l’Enfance » de grande envergure pour donner à un vaste public l’occasion de découvrir non seulement la littérature de jeunesse mais un vaste panorama des initiatives spécifiquement destinées aux 3-14 ans. En ces temps imprégnés de l’esprit de mai 1968, elles éclosent un peu partout mais restent peu connues.
S’ensuivent  trois années de réflexion, de rencontres et de travail préliminaire.
D’emblée, le projet recueille le soutien de nombreux partenaires sans lesquels il n’aurait pu se développer: les Ministres de l’Enseignement, de la Jeunesse, de l’Emploi, de l’Environnement, l’ONE, la Ligue des Familles, la ville de Bruxelles, la commune de Saint-Josse, les éditeurs de la Foire du Livre, le directeur du Centre Rogier…
Les organisateurs parviennent aussi à convaincre des dizaines d’exposants privés et publics de participer à l’initiative.
L’asbl FIEJ se constitue et la première édition du Festival se déroule en octobre 1983 au Centre Rogier.
Il ne s’agit pas d’un salon mais d’un vaste ensemble d’ateliers où les enfants et leurs accompagnateurs explorent des domaines aussi variés que le livre, les jeux et jouets, les sciences et techniques, la musique et la chanson, la santé, le sport et la psychomotricité, les arts plastiques, ceux de la scène, les thématiques de société, la nature et l’environnement…
A ces activités destinées aux enfants s’ajoutent des rencontres destinées aux adultes: parents, enseignants et normaliens.
Le succès est au rendez-vous.
De 1983 à 1996, les 14 éditions du Festival de l’Enfance accueillent, chaque année, plus de 30.000 visiteurs en 10 jours au centre Rogier, puis au Heysel.
Elles favorisent aussi de fructueux échanges, voire l’instauration de synergies, entre les participants.
Au fil des ans, elles dotent le FIEJ d’un important réseau de partenaires potentiels.
Mais même les plus belles histoires ont une fin.
En 1997, la nouvelle direction du Heysel décide d’augmenter les prix de location, rendant impossible l’organisation de l’événement dans ses palais.
Tour et Taxis n’en est alors qu’au début de sa restauration et faute d’alternative, le FIEJ se voit contraint de renoncer.
C’est l’occasion de poser un bilan et de constater que, si le public lui reste fidèle, la manifestation a peu à peu perdu son rôle de révélateur d’initiatives émergentes. Les activités « jeune public » fleurissent désormais dans les centres culturels, les centres d’expression et de créativité, les maisons de quartier,…  
Le temps est venu pour le FIEJ d’écrire une nouvelle page…